Participez à la recherche sur le réchauffement climatique

L’Observatoire Des Saisons Provence est un programme de Sciences Participatives créé en 2015 par le Centre National de Recherche Scientifiques (CNRS), l’association Tela Botanica, le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône (CD13) et l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Écologie (IMBE).
Il vise à sensibiliser les citoyens par l’action en les invitant à collecter des données sur la phénologie des êtres vivants et notamment des plantes, c’est-à-dire l’étude de l’apparition d’événements périodiques de leur vie déterminée par les variations saisonnières du climat. Par exemple la floraison des plantes, la fructification des arbres, la coloration des feuilles à l’automne, l’arrivée des oiseaux migrateurs sont des événements phénologiques.
 
Les rythmes saisonniers de la flore et la faune sont étroitement dépendants des changements de température. L’étude de ces manifestations saisonnières est d'un intérêt primordial pour les scientifiques souhaitant mesurer l’impact du changement climatique sur la biodiversité. La moindre augmentation de température peut avancer de plusieurs jours voire de plusieurs semaines le réveil printanier de la végétation ou le retour des hirondelles.
 
Plus de 3400  personnes participent déjà à l’Observatoire des Saisons national. Leurs observations sont très importantes pour aider les scientifiques à comprendre l’impact du changement climatique sur les écosystèmes. Pour rejoindre l’Observatoire, il suffit d’apprendre à observer, de prendre connaissance de la liste de plus de 40 espèces d'arbres, arbustes, herbacées, insectes et d'oiseaux établie par les scientifiques et de saisir sur Internet ses observations. Si vous choisissez de suivre une espèce arboricole, vous pourrez ainsi noter la feuillaison puis la floraison au printemps, la fructification et la sénescence des feuilles. Vous serez ainsi au cœur de l’observation de la nature provençale, au fil des saisons.
 
En ce moment, les observateurs de l’ODS s’intéressent particulièrement aux floraisons anormales, un « printemps avant l’heure ». En effet, nombre d’espèces à floraison hivernales et printanières se sont mises à fleurir massivement dès le mois de novembre pour les espèces à floraison hivernales telles que le mimosa, noisetier et cognassier du japon, et le mois de décembre pour les espèces à floraison printanière telles que les iris, jonquilles, lilas et autres prunus. Isabelle CHUINE (chercheure au CNRS et créatrice de l’ODS national) explique que ce phénomène est dû notamment aux températures enregistrées durant l’automne 2015, qui est le plus chaud jamais enregistré en France depuis 1900 avec presque 4°C au-dessus de la normale. Des températures supérieures aux valeurs habituelles d'un mois de mars ont même été mesurées régulièrement au cœur du mois de décembre.
Nous avons donc plus que jamais besoin de votre soutien pour mieux connaître et protéger les écosystèmes provençaux ! 
 
Pour en savoir plus : www.obs-saisons.fr​
Contact : contact@obs-saisons.fr​